Abécédaire du particulier

Les CAUE d’Ile-de-France proposent une série de fiches thématiques pour répondre aux questions des particuliers en matière d’architecture, de construction, d’urbanisme et d’environnement. Ces documents n’ont pas valeur de conseil juridique. Pour y accéder, tapez un mot-clé ou cherchez dans la liste.

MARE

Définition

Une mare est une étendue d’eau à renouvellement généralement limité, de taille variable pouvant atteindre un maximum de 5 000 m². Sa faible profondeur (jusqu’à 2 mètres) permet à toutes les couches d’eau d’être sous l’action du rayonnement solaire, ainsi qu’ aux plantes de s’enraciner sur le fond. De formation naturelle ou anthropique, la mare se trouve dans des dépressions imperméables, en contexte rural, forestier, périurbain ou urbain. Elle est alimentée par les eaux pluviales, de ruissellement, ou par les nappes phréatiques et peut être sensible aux variations météorologiques et climatiques, et ainsi être temporaire. (PNRZH, B. Sajaloli et C. Dutilleul, 2001)

Nos Conseils


  • Quelles démarches avant de créer, agrandir ou restaurer une mare ?
    Se renseigner auprès de la mairie qui guidera vos démarches (concernant notamment la compatibilité du projet avec les documents d’urbanisme (PLU) et la distance minimale à respecter entre la mare et les habitations, les points d’eau et les cours d’eau)
    S’assurer que l’implantation de la mare ne détruise pas d’espèces protégées
    Pour un plan d’eau de plus de 1 000 m² et pour tous les travaux d’entretien lourd (curage…), vérifier les procédures qui s’appliquent auprès de la Police de l’eau

Question/rÈponse


  • Pourquoi créer ou préserver une mare ?
    • Une biodiversité exceptionnelle : Milieux de vie indispensables pour de nombreuses espèces, parfois rares ou menacées, les mares fourmillent d’une intense activité (insectes aquatiques, crustacés, mollusques, etc.) et sont notamment des sites de reproduction privilégiés pour les amphibiens et les libellules.
    • Des infrastructures naturelles : Les mares participent à l’épuration et à la régulation des eaux. En retenant l’eau pluviale, elles limitent l’érosion des terres et les inondations.
    • Un formidable outil pédagogique : Les mares sont de véritables concentrés de nature permettant d’aborder avec les petits et les grands de nombreuses thématiques.
       

  • Quelles espèces végétales et animales fréquentent les mares ?
    • La flore

    La végétation est essentielle à la vie d’une mare. Elle contribue à l’épuration et à l’oxygénation des eaux. De plus, elle est le support de ponte, ainsi qu’une source de nourriture et un refuge pour de nombreux animaux. Les plantes peuvent être immergées ou flottantes à la surface de la mare, on parlera dans ce cas d’hydrophytes ;  ou encore être enracinées dans la vase mais se développer hors de l’eau, au niveau des berges de la mare, ce sont les hélophytes.

    • La faune :
    - les amphibiens
    Les amphibiens sont liés aux milieux humides où ils naissent et se reproduisent dès le début du printemps. Il s’agit d’un des groupes les plus menacés en France (environ 20% des espèces). De ce fait, toutes les espèces d’amphibiens sont protégées au niveau national, même à l’état d’œufs ou de larves.
    Il existe 35 espèces en France métropolitaine, répartis en deux groupes : les Anoures (dépourvus de queue à l’état adulte) regroupant les grenouilles, les rainettes et les crapauds  et les Urodèles (qui conservent leur queue à l’âge adulte) regroupant les tritons et les salamandres.
    - Les odonates
    Les odonates, plus communément appelés libellules. Les larves comme les adultes sont des prédateurs d’autres insectes, et régulent notamment les moustiques et autres insectes volant aux abords des mares.
    - Les insectes aquatiques
    De nombreux insectes aquatiques colonisent les mares. Parmi eux, les dytiques, nèpes, notonectes, gerris… sont des maillons essentiels de la chaine alimentaire de ces milieux.

  • Les mares attirent-elles les moustiques ?
    Contrairement aux idées reçues, les mares ne causent pas d’invasions de moustiques ! Les mares ayant atteint leur équilibre biologique sont en effet le lieu de vie de très nombreux prédateurs (larves de libellules, gerris, dytiques…) de ces insectes mal-aimés, qui sont ainsi régulés. Ce sont plutôt les petits récipients laissés dans le jardin et remplis d’eau de pluie qui attirent les moustiques.
     

  • Comment créer une mare ?
    • Bien choisir l’emplacement
    Le choix de l’implantation de la mare est crucial pour le bon fonctionnement écologique de celle-ci. Il faut rechercher le meilleur ensoleillement possible, favorable à une vie aquatique diversifiée et équilibrée. Il faut également éviter d’implanter une mare sous un arbre, sous peine de la voir vite s’envaser par l’accumulation et la décomposition des feuilles.
    • S’assurer de l’étanchéité

    L’idéal est de creuser la mare sur un sol argileux permettant la rétention naturelle de l’eau. Si ce n’est pas possible, plusieurs techniques permettent d’y remédier ; par exemple, tapisser le fond d’une couche imperméable ou ajouter une bâche plastique adaptée.

    • Façonner un milieu accueillant pour la faune et la flore
    Créer des berges en pente douce, aux contours sinueux, diversifier les profondeurs,
    Ne pas introduire d’espèces d’élevage telles que poissons : ils consomment les plantes, les larves et les petits animaux aquatiques et altèrent la qualité de l’eau
    Planter des espèces végétales locales dans votre mare ou attendre tout simplement que la mare se végétalise progressivement
    • Penser à la sécurité

    Un milieu aquatique est toujours attirant pour les jeunes enfants, mais il faut veiller à ce qu’elle ne devienne pas source de danger. Prévoyez un système de barrière ou de clôture autour de la mare, et privilégiez les berges en pente très douce. De même, limitez la hauteur d’eau (inférieure à 1m) et placez la zone la plus profonde au centre de la mare.
     


  • Comment entretenir une mare ?
    Une mare naturelle ne nécessite quasiment pas d’entretien. Les interventions doivent toujours être partielles, afin de conserver des zones refuge pour la faune. L’entretien préventif se fait en hiver, entre octobre et février, période la moins dérangeante pour les habitants de la mare. Cela consiste à :
    • Retirer les végétaux morts
    • Débroussailler partiellement les plantes et arbustes qui coloniseraient de manière trop importante les pourtours de la mare,
    • Eclaircir les plantes trop envahissantes (écrémer les lentilles d’eau par exemple, faucarder partiellement les hélophytes types roseaux, massettes) pour favoriser l’ensoleillement
    • Préserver la surface en eau (le curage d’une mare n’est généralement nécessaire que tous les 10 à 20 ans, à répartir sur 3 ans en ne curant qu’un tiers de la mare chaque année, afin de conserver le stock de graines et de micro-organismes nécessaire à son bon fonctionnement)

RÈglementation

  •  
    • Code de l’Environnement, art. L210-1, 211-1 et 211-1-1
    • Loi sur l’Eau de janvier 1992
    •  Tous les amphibiens sont protégés par la loi !    Il est interdit de récolter, transporter ou tuer les œufs, les têtards et les adultes d’amphibiens. La destruction ou la dégradation de leur milieu de vie (la mare) est également interdite ! Art. L411-1 du code de l’environnement

Plus d'infos


www.snpn.com
www.snpn.mares-idf.fr
http://www.zones-humides.eaufrance.fr
CAUE76 : dossier mares http://www.caue76.org/spip.php?rubrique35
« Créer une mare » et « Gérer une mare » : Dossiers de la Gazette des Terriers, le Journal des Clubs CPN.
« Créer une mare chez soi. Atouts, conseils et pièges à éviter » : http://educatif.eau-et-rivieres.asso.fr/pdf/livret-mare.pdf
« Créer, aménager et entretenir une mare chez soi » CPIE Franche-Comté
 

Adresses utiles

  • Société Nationale de Protection de la Nature

    SNPN
    ... >
    snpn@wanadoo.fr
    Tél : 01 43 20 15 39
    Fax : 01 43 20 15 71
    9 RUE CELS
    F-75014 PARIS
    La SNPN est une association reconnue d’utilité publique qui a pour but la mise en œuvre d’actions d’éducation et de protection de la nature, en France mais aussi dans le monde.
    <
Partager