Abécédaire du particulier

Les CAUE d’Ile-de-France proposent une série de fiches thématiques pour répondre aux questions des particuliers en matière d’architecture, de construction, d’urbanisme et d’environnement. Ces documents n’ont pas valeur de conseil juridique. Pour y accéder, tapez un mot-clé ou cherchez dans la liste.

TOITURE VEGETALISEE

Définition

Couverture végétale pour les toits de tous types d'édifices.

Le principe de la toiture végétale (aussi : toit vert ou toit végétalisé) consiste à recouvrir d'un substrat végétalisé un toit plat ou à faible pente (jusqu'à 30° et rarement plus).

C'est une caractéristique architecturale fréquente d'un bâtiment durable.

Nos Conseils

  • Regarder attentivement le PLU de votre commune dont le règlement peut comporter des articles favorisant ou restreignant la création d’une toiture végétalisée.

Question/rÈponse

  • De quoi est constitué ce type de toit ?

    Les éléments qui constituent ce type de toit :

    • La structure portante : le matériau choisi devra supporter la surcharge du type de végétalisation sélectionné.

    • L’isolation : le matériau choisi doit avoir une résistance et une compression compatibles avec les surcharges prévues.

    • Le système de drainage : protection (bâche ou film plastique) qui empêche la pénétration des racines.

    • La couche de drainage et de filtration: système drainant pour écouler l’eau vers le réseau pluvial. Le matériau choisi dépendra de la pente du toit.

    • Le substrat de croissance : de la terre ou un substrat artificiel. Les toitures en pleine terre exigent un support résistant.

    • La végétation : elle doit être choisie en fonction du climat et de la pente.

     

    Attention pour la réalisation d'une toiture végétalisée avec une pente de plus de 35 degrés, il est vivement conseillé de faire appel à des spécialistes.

     

    Quels sont les avantages de ce type de toit ?

    • Economie d’énergie : l’inertie thermique et la protection végétale permettent de maintenir la température du support de la toiture constante durant toute l’année.

    • Protection de la membrane d’étanchéité du toit : la végétalisation protège le toit des UV et des chocs thermiques et augmente donc sa durée de vie. Elle permet de garder la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.

    • Isolation acoustique : la terre végétalisée est un très bon isolant acoustique en effet, la loi de masse joue un rôle très important dans l’isolement aux bruits provenant de l’extérieur. Suivant l’épaisseur du substrat, on peut obtenir une isolation acoustique.

    • Résistance au feu : les toitures vertes peuvent retarder la propagation d’un incendie d’un toit vers l’immeuble et vice versa surtout dans le cas où le substrat est saturé d’eau. Néanmoins, les plantes sèches peuvent présenter un risque d’incendie, il est nécessaire de prévoir un système pour prévenir l’incendie sur la toiture verte. Il faut intégrer à intervalles réguliers des coupe-feu, composés de matériaux non combustibles tels que du gravier, dalles de béton, ou des plantes ignifugeantes.

    • Amélioration de la qualité de l’air : la toiture végétalisée absorbe les poussières, certains polluants et les rejets de gaz carbonique.

    • Rétention des eaux pluviales : la végétalisation retarde l’écoulement des eaux en retenant une partie de l’eau. Elle filtre les eaux de pluies pour pouvoir les réemployer en usage domestique : chasses d'eau, arrosage…

    • Qualité visuelle et intégration paysagère.

     

    Quels sont les différents types de végétalisation ?

    Il existe trois types de végétalisations :

     

    1/ La végétalisation extensive ou toiture végétalisée :

    Elle est légère et demande très peu d’entretien.

    Elle utilise très peu de substrat (moins de 10 cm d’épaisseur) et une plantation serrée et basse résistante aux vents et aux intempéries. La pente ne doit pas dépasser 30°.

    Le couvert végétal est permanent et changeant au cours des saisons.

    Cette végétalisation peut être mise en place sur tous les types de toiture (acier, bois ou béton).

    L'entretien est très simple  et annuel.

    Ce système peut être appliqué en rénovation ou en construction en raison de la quantité faible de substrat utilisé.

    La protection d'une étanchéité par une végétalisation extensive double sa longévité initiale (environ une quinzaine d’années), car elle permet de limiter les chocs thermiques.

     

    2/ La végétalisation semi intensive ou toiture jardin légère :

    Elle utilise assez peu de substrat (de 10 à 30cm d’épaisseur) car le poids est très important. La pente du toit ne doit pas dépasser 30°.

    L’entretien doit être régulier.

    Ce système peut être appliqué en rénovation en raison de la quantité assez faible de substrat utilisé.

     

    3/ La végétalisation intensive ou toiture jardin :

    C'est un jardin traditionnel.

    Elle utilise beaucoup de substrat (plus de 30cm d’épaisseur). La pente du toit ne doit pas dépasser 3°. On peut laisser le toit se végétaliser seul ou y planter certaines espèces.

    L’entretien doit être régulier (NF DTU 43).

    Elle est destinée à des constructions neuves en raison de la quantité importante de substrat nécessaire.

     

    Quels types de plantes privilégier ?

    On devrait privilégier des plantes vivaces et indigènes très résistantes aux températures extrêmes et qui s’implanteront rapidement pour couvrir les surfaces de la toiture végétalisée afin de réduire son assèchement par le soleil et le vent.

    Voici les plantes que l’on peut retrouver sur une toiture verte :

    • les plantes fleuries : les origans ; les alliums, un mélange de fleurs des champs, les iris nain,  les campanules, les centaurées, etc.

    • les couvre-sols : les œillets ; les gypsophiles ; les sedums ; les thyms, etc.

    • les graminés : comme la fétuque particulièrement compact et décoratives.

    • les plantes vertes : les iberis, les armoises, etc.

     

    Lors d’une rénovation plusieurs questions sont à se poser :

    • La structure portante peut-elle reprendre la charge permanente de la toiture verte ?

    • L’étanchéité est-elle encore de bonne qualité ?

    • La pente de la toiture est-elle adéquate ?

     

    Pour toutes ces questions il est recommandé de prendre conseil auprès d’un professionnel ou d’un  paysagiste.

     

    Le coût

    Il varie de 25 à 100 euros par m2 et peut aussi engendrer un surcoût au niveau de la construction (charge supplémentaire, étanchéité, plantations) qui sera compensé par des économies au niveau de la climatisation et de l’isolation (besoins plus faibles).

     

    Les aides financières

    Certains conseils généraux en France ont votés des subventions pour les collectivités ou les communautés de communes.

Plus d'infos

Les Espaces Info Energies : dispositif d'information sur la maîtrise de l'énergie pour le grand public. Des conseillers Info énergies informent gratuitement le grand public sur les aides financières, les solutions existantes en matière d'économies d'énergie.

Adresses utiles

  • Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

    CSTB
    ... >
    Tél : 01 64 68 82 82
    84, avenue Jean Jaurès
    77420 Champs sur Marne
    <
  • Agence Régionale de l'Environnement et des Nouvelles Energies

    ARENE
    ... >
    arene@areneidf.org
    Tél : 01 83 65 37 50
    92B Avenue du Général Leclerc
    93500 Pantin
    <
  • Union nationale des entrepreneurs du paysage

    UNEP
    ... >
    Tél : 01 42 33 18 82
    10 Rue Saint-Marc
    75002 paris

    Créée en 1963, l’Unep- les entreprise du paysage est la seule organisation professionnelle du paysage reconnue par les pouvoirs publics. Les entrepreneurs du paysage réunis au sein de l’Unep mettent en commun leurs expériences, animent, organisent et défendent la profession, se concertent sur les actions à entreprendre pour faire connaître leurs activités et leurs métiers.

    Les missions de l’Unep sont de représenter et défendre la profession, accompagner, former, informer et conseiller les adhérents et le grand public.

    <
  • Association française des toitures et façades végétales

    ADIVET
    ... >
    contact@adivet.net
    85 rue Gabriel Péri
    92120 montrouge
    L’association ADIVET (association française des toitures et façades végétales)  regroupe les acteurs essentiels de la filière végétalisation de toitures  :  fabricants de composants et de systèmes, entrepreneurs du bâtiment et du paysage, groupements professionnels, maîtres d'oeuvre et maîtres d'ouvrage, organismes de formation et recherche, bureau d'études ….

    Interlocuteur des pouvoirs publics, des acteurs du secteur du bâtiment et du paysage, l’ADIVET  a corédigé les Règles Professionnelles françaises  pour les toitures et terrasses végétalisées.

    <
Partager